Le stress

On peut définir le stress comme une réponse automatique à un événement extérieur, une réaction d’adaptation. C’est un phénomène normal, naturel et même utile dans la vie de tout être vivant. Il prépare l’organisme à faire face à des situations et à des circonstances difficiles.

Au quotidien notre système nerveux réagit de la même manière qu’il s’agisse des menaces à notre ego ou des menaces physiques. Par conséquent, on se prépare constamment à des urgences qui ne se produisent jamais, la pression monte à son maximum et le corps n’a pas la possibilité de l’évacuer.

De point de vue psychologique, on peut définir le comme le résultat d’un fossé entre les exigences ou les attentes qu’on perçoit et notre perception des ressources que nous possédons pour répondre à ces exigences, ces attentes.

A titre non exhaustif le stress provoque une fatigue constante, des sautes d’humeur fréquentes, des changements dans l’appétit ou dans le sommeil…….Les conséquences peuvent être physiques (asthme, maux de tête ou de dos, troubles digestifs, eruptions cutanées), psychologiques (confusion, irritabilité, perte de concentration et de mémoire, anxiété, dépression), ou comportementaux (changements dans l’appétit, augmentation de la consommation d’alcool et de tabac, accès d’impatience et même de violence).

Le stress a aussi une action sur les mécanismes de défense de l’organisme, les ressources immunitaires. Des études montrent que des individus fortement stressés présentent une baisse significative, dans le sang, des lymphocytes, les cellules chargées de produire les anticorps.

On peut affirmer raisonnablement que toutes les affections dites psychosomatiques sont liées au stress.

En savoir plus